Traditionnellement, la plage est un lieu de promenade, de baignade et de sport nautique.

À Saint-Efflam, une fois l’an, en fonction du cœfficient et de l’heure de la marée, cette superbe étendue de sable se transforme en hippodrome.

Comment tout commença

En 1828, le marquis de Kergariou, éleveur célèbre à Paris, qui possède une belle écurie de juments et étalons “pur-sang” et “demi-sang” a une idée géniale pour redonner courage et confiance aux éleveurs de l’arrondissement : il organise des courses d’essai, sur la grève de Saint Michel en Grève, pour permettre aux cultivateurs de tester leurs chevaux de race Postier Breton et Trait Breton et leurs chances de succès aux courses royales.

Ces courses sont en ligne droite, la piste mesurant 2.000 mètres de long, et la course fait l’aller-retour, soit 4.000 mètres. Les prix sont modestes :

  • des boules de Gaïac
  • un bélier de race améliorée
  • un poulain etc.

Le conseil général, intéressé par ces courses préparatoires, vote un crédit destiné à doter ces épreuves de prix. C’est ainsi que, dès 1831, 17 chevaux se disputent 3 prix.
Les premières courses de trot sont introduites en Bretagne en 1838 sous l’impulsion du haras de Langonnet, mais elles se sont imposées à Saint-Michel seulement entre 1840 et 1850. Leur succès vient plus tard, généré entre autre par l’activité du vicomte de Langle, de Pennelé, près de Morlaix. Ce dernier a plusieurs chevaux célèbres, dont l’un s’appelle Saint-Efflam.

Les courses s’intitulent successivement : Courses de Saint-Michel en Plestin, Courses de Lannion-Plestin-les-Grèves, puis finalement Courses hippiques de Plestin-les-Grèves.

Elles connaissent une période très brillante entre 1870 et la guerre de 1914. En effet, à cette époque l’intérêt pour les chevaux était grand dans notre région, et un nombre impressionnant d’équidés était recensé : 96.667 dans les Côtes du Nord et 111.450 dans le Finistère en 1875.

De brillants élevages se trouvaient dans les environs, dont l’écurie du comte de Carcaradec à Kerivon, et d’autres écuries à Plestin les Grèves :

  • Lan Carré
  • Toufinet à Keralic
  • Coat Carric
  • La Haye etc.

Quelques dates

1875 : Création de la Société des Courses Hippiques par le Comte Gonzague de Kergariou

1901 : Agrément de l’hippodrome marin

1902 : Apparition des book makers

1905 : Les premiers paris mutuels.

Les années 1916 à 1920 et 1938 à 1946 : Années sans course en raison de la guerre.

1940 : La baraque de la société, situé à Saint Efflam, est utilisée par l’occupant. Le matériel (cabine PMH, tribune, piquets de piste etc.) leur sert de combustible.


1946 :
 Repartie de zéro, la société des courses reprend un nouvel essor.

2007 : Réfection des tribunes et de la tour des techniciens.

2008 : Première édition du Trophée des Plages. Ce challenge, à l’initiative du Président de Plestin Les Grèves, René Eléouet, concerne une course de trot dans les hippodromes marins de France :

  • Jullouville (50) – Baie du Mont Saint Michel
  • Plestin Les Grèves (22) – Baie de Lannion
  • Ploubalay (22) – Lancieux Baie de Dianrd
  • Plouescat (29) – Baie du Kernic

Aujourd’hui

La remise des Prix aux Entraîneurs (professionnels) et Drivers (Amateurs) se déroule tous les ans sur l’Hippodrome de la Baie d’Yffiniac à Saint-Brieuc le 1er Dimanche de Novembre.

Aujourd’hui, les courses de Plestin les Grèves restent un des plus beaux, magiques et plébiscité spectacle du Trégor. Les jours précédant l’événement, la plage devient une ruche bourdonnante pour tout mettre en place et accueillir les chevaux, les propriétaires et les spectateurs.

Toute cette préparation se fait grâce à la bonne volonté des 100 bénévoles, grâce aux commerçants qui diffusent la publicité mais aussi grâce à la municipalité de Plestin les Grèves qui, outre la subvention qu’elle accorde à cette occasion apporte l’aide du personnel communal et le prêt du matériel (barrières, etc.).